AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci à Low Currency pour le sublime design !
Ouverture du forum le 1 Février 2010
Rejoignez nous ! Beaucoup de postes vacants sont encore libres !

 

 Retrouvailles ... [Lily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Aaron Benett

♣ date d'inscription : 06/03/2010
♣ prénom / pseudo : Joris
♣ nombre de messages : 81
♦ age : 19 ans
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
98 / 10098 / 100



MessageSujet: Retrouvailles ... [Lily]   Dim 7 Mar - 18:12




&.&

RETROUVAILLES ...
With Lily.


    17h10 ... Voilà une bonne heure qu'Aaron avait terminé ses cours ; Des cours qui devennaient de plus en plus embêtants à présent. En effet, notre beau garçon ne ressentait plus cette envie de connaître, cette envie d'apprendre qu'il y avait quelques années de cela. Quelques années avant l'accident. L'accident. Aaron s'en souviendrait toujours. D'ailleurs, quelques jours après être parti comme un voleur, il pensait à ce drame jour et nuit. Etait-ce donc normal ? A son avis, non. Il savait qu'il n'aurait pas du réagir comme ça, partir comme ça. Mais le mal était fait et l'on ne pouvait pas revenir en arrière. La chose qu'il regrettait tant était de ne pas avoir de ses nouvelles. Non, il n'en a jamais eu et on se demande s'il avait vraiment cherché à en avoir. Peut-être, peut-être pas.

    Aaron s'était dirigé vers le bâtiment où se trouvait sa chambre. Il eût une idée d'oublier tout ce qui le tourmentait à cet instant en faisant du sport. C'était la seule chose efficace pour Benett. La seule et l'unique ! Avant de commencer ses études dans le domaine de la photographie, Aaron était un sportif de haut niveau. Sa vraie famille - Soit sa nouvelle famille d'accueil - le qualifiait comme un grand athlète. En effet, dès qu'il se sentait mal, il allait se réfugier dans un gymnase, dans un quelconque terrain afin de tout oublier en se défoulant, en faisant du sport. Cependant, il avait gardé ses capacités comme celles du basket-ball dont il excelle, du football, du tennis, du badminton ainsi que de nombreux sports d'eau comme le ski nautique - Il atteint le dernier niveau - le wake-board et beaucoup d'autres. Que ce soit un sport plus ou moins compliqué, Aaron réussissait toujours toujours. Voilà pourquoi les nombreuses paires de muscles et la tablette de chocolat scultée sur son torse.

    Arrivé dans sa chambre, Aaron prit son sac de sport où il mit une serviette, trois bouteilles d'eau et une tenue adaptée. Soit un short de basket bleu marine, flottant dès qu'il est mis et un tee-shirt blanc assez moulant qui dévoilait donc sa superbe tablette ! Il mit des lunettes de soleil à ses yeux et esquissa un sourire provocateur à son miroir. Il se dépêcha ensuite en sifflant quelques filles qui elles, bêtement, souriaient à en baver, sur son passage vers le gymnase. Il ouvrit la porte et n'entendit rien ..

    Il était arrivé et avança de quelques pas, scrutant s'il y avait du monde. Personne. Victoire ! C'était ce qu'il espèrait le plus. Être seul .. au moins, il pouvait faire ce qu'il voulait et bien se défouler. Tout en marchant, il enleva son tee-shirt et resta un moment torse-nu. Il enfila à une vitesse folle son short bleu foncé de sport avant de prendre sa balle orangée que l'on utilise pour le basket. Il jeta un petit coup vers l'énorme horloge accrochée au mur : 17h58. Il hocha de la tête, un sourire aux lèvres, et commença à s'échauffer. Une dizaine de minutes plus tard, il enchaina avec une série de paniers. Continuant encore et encore à en perdre le souffle, Aaron entendit la porte du gymnase s'ouvrir et se refermer ensuite. Qui était cette personne ? Ne se posant pas de questions, notre jeune homme continua ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lily S. Evans
Ce que la voix peut cacher, le regard le livre.

♣ date d'inscription : 10/02/2010
♣ prénom / pseudo : Sophie / ticso
♣ nombre de messages : 230
Because I am
♦ age : 18 printemps
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
50 / 10050 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Dim 7 Mar - 23:47


♥️Il y a des hommes qui préfèrent la solitude… pour vivre davantage leurs propres remords et leur propre tristesse.♥️

Hugo Pratt


    17 heures, fin des cours pour à peu près tous les étudiants. Sauf entre autre, moi. Un gentil professeur nous avait permis de sortir plus tôt pour ce premiers cours. Quelle bonne idée as-t-il eu ! J’en profita un peu pour prendre l’air et me balader. Direction le parc, près du lac, un de mes endroits préférés. Seule, en train de divaguer loin dans mes pensées, c’était quelque chose que je faisais de plus en plus désormais, ça me fit du bien. J’avais encore beaucoup de mal à supporter le monde, toutes cette anxiété était apparue après ce fameux soir lequel j’essayais tant bien que mal d’oublier…

    Afin de ne pas y penser je décida de chantonner une de mes chansons du moment… « Like a stone » de Audioslave… Puis j’arriva au bout de mon petit tour, j’avais envie d’une bonne douche chaude pour me détendre. Je croisa tout les jeunes qui venaient de finir leur cours. J’allais pouvoir rentrer tranquillement sans devoir croiser le regard de tous ces étudiants : curieux, fermés, cachottiers… Bref, je pris une grande inspiration. Me rendis en direction de ma chambre. Macy n’était pas encore là, il n’y avait pas grand monde tout court d’ailleurs, ils étaient tous sortis prendre l’air… Je rentra dans ma chambre, posa mon sac sur mon lit. Puis direction la douche. Je me déshabilla, pris une serviette de bain que je posa sur le rebord du lavabo de manière à l’avoir sous la main en sortant. Un pieds, deux pieds, j’étais enfin dans mon paradis… Je tourna la poignée que je mis à température. L’eau commença à couler le long de mon corps, sensation de chaleur, décontraction absolue… Quoi demander de plus ? Je n’étais pas du genre à rester longtemps sous la douche malgré le fait que c’était une des choses que j’aimais sentir sur moi. J’aimais sentir l’odeur du gel douche que je choisissais, j’aimais avoir la sensation de l’eau ruisselante sur mon corps et des gouttes dessinant mon corps svelte. Puis j’éteignis le robinet, sortis de la douche et m’enroula de la serviette de bain qui épongea l’eau restée sur ma peau. Je m’habilla, eut un instant d’hésitation de ce que j’allais faire… Je jeta un coup d’œil à mon sac posé sur mon lit, et je pensa au fait que j’avais laissé ma chemise remplie de mes œuvres dans mon casier. Je pris la décision d’aller la chercher. Hop, mon sac en main, je m’orienta vers la porte de la chambre.

    Une fois dans le couloir, je remarqua toujours personne. Du moins, pas grand monde. J’étais détendue, tout allait à peu près bien. Je passa devant le gymnase et perçut un bruit de ballon. Je devint alors attentive et ralentit mon allure. On aurait dit du basket. Je ne percevais aucune voix, il ne devait pas y avoir grand monde. J’avais une terrible envie de rentrer afin de voir qui était ce joueur ayant l’air solitaire. Peut-être cela allait-il me permettre encore un peu de répit avant que mon anxiété quotidienne ne refasse surface… Je me mis à hésiter et décida d’aller chercher ma chemise. Arriver à hauteur de mon casier, je l’ouvris en pensant toujours à ce ou ces sportifs. Après tout, peut-être y avait-il des spectateurs silencieux… Je pris ma chemise que je mis dans mon sac, en profita pour l’alléger et posa quelques livres de cours en retour. Je ferma mon casier et repartis dans le sens que je venais d’emprunter. Je repassa devant le gymnase, fit une pause devant la porte. Je regarda autour de moi, personne. Je posa alors mon oreille contre la porte… Je perçut un ballon. Le bruit résonnait tel que la salle était vide. Qu’elle était cette curiosité qui m’envahissait tout à coup ? Et qu’elle était cette petite voix qui me disait « entre, entre »?

    Ma main se dirigea machinalement sur la poignée de porte. J’ouvris tout en essayant d’être discrète. Je la referma aussitôt derrière moi. Au fond du gymnase se trouvait un jeune homme,seul, que je vis de dos. Je marcha en direction des tribunes, y avait-il des spectateurs ? Je monta les marches, personne. Je m’installa et décida de le regarder jouer. Comme j’avais deviner, c’était du basket. J’espérais que la présence de quelqu'un ne le gênait pas. C’était un des seuls endroits du moment où je pouvais être à peu près tranquille. C’est vrai, j’étais bien ici. Je regarda attentivement le jeune homme au loin. Je finis par le scruter. Il avait quelque part ce quelque chose qui me paraissait familier. Sa façon de faire, de se tenir… D’où cela venait-il ? Mon cœur commença à battre plus vite, ma tension s’alourdit, mon anxiété refit surface, la détente dont j’étais éprise il y a quelques minutes avait disparus… Non, impossible, je ne pouvais pas le connaître,… Je respira profondément, voulu me réfugier sur son jeu. Puis il tourna légèrement, il n’allait pas tarder à se retourner, j’en étais sure, j’allais pouvoir savoir si oui ou non je le connaissais, mais quelque part en moi je ne voulais pas le savoir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aaron Benett

♣ date d'inscription : 06/03/2010
♣ prénom / pseudo : Joris
♣ nombre de messages : 81
♦ age : 19 ans
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
98 / 10098 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Lun 8 Mar - 19:00



&.&

RETROUVAILLES ...
With Lily.


    Aaron continua à faire de longues séries de paniers, ne pensant plus à rien. En effet, cette heure de sport avait réussi à le faire oublier ses problèmes, ses pensées les plus pénibles et de nombreuses choses préoccupantes. Cela marchait donc .. Faut croire, oui. Le jeune homme enchaina ensuite une course en dribblant. Il était parfait. On pouvait apercevoir au loin un grand sportif, un sportif d'un très très haut niveau et Aaron en était très fier ! Plus que fier, même ! Il était dans son petit monde lorsqu'il entendit des pas derrière lui ..

    Serait-ce donc cette personne ? Que faisait-elle ici ? Est-ce qu'elle regardait notre bel homme à cet instant ? Difficile à dire, Aaron était maintenant au fond du gymnase en faisant encore et encore des paniers. Il décida tout de même de s'approcher de l'inconnu(e). Il prit une ligne droite en courrant et en dribblant toujours. De loin, c'était une jeune demoiselle. Instinctivement, il sourit. Celle-ci le regardait, silencieuse essayant de faire le moins de bruits possible. Bon point. Il continua jusqu'à arriver au panier le plus proche de l'inconnue. Discrètement, il l'observait du coin de l'oeil évitant de perdre une quelconque erreur d'innattention ; Elle s'était assise dans les tribunes et observait le basketeur. Cette fille. Il l'avait déjà rencontrée. Oui, déjà. Mais où ? Quand ça ? Réfléchissant un instant, il décida de mettre un terme à son jeu en terminant par un superbe panier en accrochant ses mains sur le panier. Il redescendit avec souplesse où sa balle orangée tombit pile dans ses bras. Il s'arrêta net devant la fille et la fixa en plongeant son regard mystérieux dans le sien. Après cela, il hocha de la tête en sa direction et se retourna pour se diriger en courrant vers les vestiaires.

    Il referma la porte à l'aide de son pied, jeta sa balle sur le sol et agrippa ses cheveux avec ses mains. Non, ce n'était pas possible. PAS POSSIBLE ! C'était elle. Elle. La fille. Cette fille. Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Essayant de se calmer, il retira son tee-shirt et se précipita sous la douche. Il resta cinq bonnes minutes en soufflant. Après cela, il s'habilla d'un tee-shirt court dévoilant ses muscles de bras et rajouta par dessus un gilet noir très masculin. Il mit ensuite son manteau sur son sac et sa balle sous son aisselle. Il remit ses cheveux en place - En bataille - et sortit des vestiaires. La fille était toujours là. Peut-être qu'elle ne l'avait pas reconnu. Lui, si. Enfin et même si c'était le cas, il pouvait aller la voir .. Mais comment allait-elle réagir ? Soupirant de toutes ces questions, Aaron s'approcha à pas lents vers les tribunes. Soit vers la fille ...

    Il monta les marches deux à deux et se retrouva donc à ses côtés. Instinctivement et puis comme c'est sa nature, il lui fit la bise un petit sourire charmeur aux lèvres. Il prit place à ses côtés ensuite. Il souffla en posant sa balle près de lui ainsi que son sac dont son manteau. Il resta un léger instant à regarder devant lui puis tourna légèrement la tête vers elle.

    AARON : Très jolie demoiselle intéressée par le basket ... ?

    Demanda t-il d'une voix bien masculine. Il savait d'un côté qu'elle le reconnaitrait. Ainsi que lui mais voulut attendre que les choses se passent et dans le calme surtout. Aaron était fatigué quand même et se serait bien passé d'une engueulade avec une si jolie fille dont il avait le cadeau et le privilège en ce début de soirée. Il racla sa gorge et sortit de son sac une bouteille d'eau où il but une courte gorgée.

    AARON : On se connait, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lily S. Evans
Ce que la voix peut cacher, le regard le livre.

♣ date d'inscription : 10/02/2010
♣ prénom / pseudo : Sophie / ticso
♣ nombre de messages : 230
Because I am
♦ age : 18 printemps
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
50 / 10050 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Lun 8 Mar - 20:45

    Le chagrin aiguise les sens ; il semble que tout se grave mieux dans les regards, après que les pleurs ont lavé les traces fanées des souvenirs.
    [Romain Rolland]


    Comme je l’avais pressentis, il se retourna. Il était loin, trop loin pour que je sois certaine de ce que j’avançais. Je réussi tout de même a identifié un sourire qui s’était formé sur ses lèvres. Stoïque, je resta silencieuse. J’admirai le panier qu’il venait de faire, tel qu’un grand footballeur. Le jeune homme auquel je l’identifiais était aussi très sportif. Je savais qu’il était dans certain club de sports, et à l’époque je pouvais identifier ses muscles magnifiquement bien dessinés sous le tissu de ses tee-shirts. Était-ce réellement lui ? Non, ma conscience me jouait des tours. Une fois son panier mis il le rattrapa avec souplesse à sa sortie. Il tourna alors sa tête en me regardant avec insistance. Mon cœur recommença à s’accélérer vivement. Alors que je ne m’y attendais pas, il plongea ses yeux dans les miens, mes mains devinrent moites, ma respiration haletante. Il avait cette lueur que j’avais tant aimé lors de nos moments passés ensemble. Sa pointe de mystère indéchiffrable au fond de ses prunelles. Mais il partit, en courant, vers les vestiaires, m’abandonnant une seconde fois. Non, il ne pouvait pas me refaire ça. Pas maintenant. Pas encore une fois, non, pas encore… J’essaya en vain de me calmer. Il allait revenir. Je savais que c’était lui, celui qui obsédait sans cesse mes pensées, ne comprenant toujours pas pourquoi il m‘avait laissé. Sans vouloir y croire, je resta là, fixant la porte vers laquelle il s’était dirigé. Qu’avais-je fait de mal ? Pourquoi moi ?

    Mes jambes ne se contrôlaient plus, je savais que j’étais de toute manière incapable de me lever, de fuir, de partir, et d’oublier ce qu’il venait de se passer. Je ne sentais plus ma force, j’étais incapable de la gérer, elle avait comme disparus. Mes mains tremblaient, ne s’arrêtaient pas. Je baissa la tête, la posa aux creux de mes mains, ferma les yeux, puis essaya de me concentrer. Il fallait que je me contrôle. Ne serait-ce que pour pouvoir sortir de ce cauchemar. Oui, cauchemar. Moi qui avait- tant de fois rêver qu’il revienne, je voulais désormais qu’il disparaisse. Pourquoi avait-il réagit comme ça face à moi ? Sans comprendre sa réaction, ma respiration se calma. Malgré le fait qu’elle ne soit plus haletante, il m’étais encore difficile de respirer normalement.

    Puis j’entendis une porte, s’ouvrir. Il devait s’être écouler environ 10 minutes depuis qu‘il avait pris ses jambes à son cou. Était-ce lui ? Ma tête toujours aux creux des mains, je tendis mes oreilles. Des pas.. Discret, léger, ça lui ressemblait bien. Il allait en direction des tribunes… Des tribunes ? Oh non, de moi donc ! Je releva la tête. Puis je le vis arriver, de son allure de dieu, toujours aussi remarquable. Ce garçon mystérieux qui m’avait tant intrigué. Il se dirigea vers moi, s’abaissant à hauteur de mes joues auxquelles il déposa avec douceur une bise sur chacune. Son souffle chaud me chatouilla la peau. Il sentait délicieusement bon, une odeur qui m’enivra les poumons de plein fouet. Il prit place à mes côtés, le regard devant lui. Il souffla. Était-ce un souffle de remords, de tristesse d’être venu me voir ? Ou seulement un souffle plein de réflexion ? Que cachait-il ? Comme à chaque fois, je n’arrivais pas à le décrypter. C’était l’une des seules personnes qui me faisait cet effet, en temps normal, leur visage, leur regard, trahissait tout, je voyais tout en eux, à part entre autre, lui. Il y avait sûrement travaillé à mon humble avis… Puis il tourna légèrement la tête, et m’adressa de sa voix grave :

    - Très jolie demoiselle intéressée par le basket… ?

    Sa question me surpris, j’étais outrée. Je resta là à le regarder, au fond des yeux, mon visage n’affichant aucune émotion. Je me rendis alors compte que mes mains s’étaient arrêtées de trembler. Tout avait cesser, par la même occasion ma respiration, j’avais cessé d’inspirer de l’air, j’étais en apnée. Je tourna la tête, posa mes yeux sur mes mains, remplissant lentement mes poumons d’air. Je m’apprêtais à lui répondre quand il prit quelque chose dans son sac. Tournant la tête je le vis s’hydrater avec sa bouteille d’eau qu’il tenait d’une de ses mains ferme superbement fine, élégante et pleine de douceur qui s’en dégageait. N’ayant pas le temps de lui répondre, il me posa une seconde question qui me prit au dépourvu :

    - On se connaît, non ?

    Le regardant une seconde fois, je le dévisagea de mes yeux soyeux. Se fichait-il de moi ? Son visage décrivait pourtant qu’il était sérieux. Regardant à mon tour en face de moi, essayant de me concentrer afin de garder mon calme, j’inspira profondément et pensa à ce que j’allais lui répondre. Comme à mon habitude mes pensées dérivèrent sur des questions que je me posais. Seulement, ce n’étais pas le moment. Je ne devais tout de même pas le déstabiliser, je lui devait d’y aller doucement, maintenant qu’il était là je me devais de faire en sorte de le garder le plus longtemps possible près de moi. Il était revenue, je n’allais pas tout détruire maintenant. Je refoula ma colère, me tourna gracieusement vers lui, puis lui adressa de ma voix que je voulu la plus douce possible :

    - Je crois bien oui, nous étions si je m’en souviens bien dans le même lycée à une période.

    Je ne voulais trahir en aucun cas ma froideur, je ne voulais pas lui faire ressentir ma colère, et par-dessus tout je ne voulais pas qu’il sache que j’avais souffert après cet accident…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aaron Benett

♣ date d'inscription : 06/03/2010
♣ prénom / pseudo : Joris
♣ nombre de messages : 81
♦ age : 19 ans
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
98 / 10098 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Mar 9 Mar - 20:57

&.&

RETROUVAILLES ...
With Lily.


    Après avoir pris sa gorgée d'eau, Aaron attendit une quelconque réponse de sa voisine. La regardant du coin de l'oeil étant discret, elle parut surprise. A quoi pensait-elle ? Elle savait qui il était. Elle savait que l'homme qui l'avait sauvé et tant intrigué mais aussi disparu comme par magie se trouvait devant elle. Lui en voulait-elle ? Peut-être. Sûrement. De son côté, Aaron savait qu'il n'aurait pas dû dire cela. Peut-être qu'il avait cassé l'ambiance comme disent tant d'autres. Se mordillant et regardant à nouveau devant lui, Aaron réfléchissa à ce qu'il pouvait ajouter.

    AARON : Non, j'arrête de dire n'importe quoi. Cela sert strictement à rien. Passons au plus important ... Je sais qui tu es, tu sais qui je suis. Mais tout d'abord, je veux savoir une seule et unique chose qui compte beaucoup pour moi à cet instant. Est-ce que tu m'en veux, Lily ?

    Demanda t-il d'une voix légèrement basse et en regardant son interlocutrice. Oui ou non ? S'il était à sa place, il aurait fait exactement la même chose qu'elle : Paraitre impassible à son égard. Faire semblant de ne pas savoir de qui il s'agissait même si au fond, cette pensée lui faisait du mal, la blessait de tout son être. Essayant de comprendre ses faits et gestes en essayant d'être la plus discrète possible. Il aurait fait la même chose. Oui, la même chose. Un autre grand blanc se fit entendre et Aaron n'était pas trop mal à l'aise. Du moins, pas encore. Lily lui répondit qu'en effet, ils s'étaient déjà connus et étaient dans le même lycée avant. Répondant à sa question, il hocha de la tête. Aaron n'avait rien d'autre à ajouter que d'avouer ce qu'il s'était passé .. Avant de continuer, il cala sa bouteille d'eau entres ses cuisses avant de reposer son regard devant lui.

    AARON : Et si jamais c'est le cas ... Je tiens à m'excuser. Sincèrement. Après ce qu'il s'est passé, tu ne sais comment j'ai vécu ma vie ensuite. Alors pour cela, je voudrais savoir si tu es prête à m'entendre. M'entendre parler et essayer de comprendre mes sentiments. Je ne demande que ça. Vraiment.

    Termina t-il en se mordillant légèrement la lèvre. Il était prêt à le lui dire, oui. Mais elle devait faire un effort si elle lui en voulait. Lily. Cette jeune femme hantait ses pensées depuis l'accident ou même depuis le premier regard échangé. Il fallait juste qu'elle soit prête elle aussi. Depuis le lycée, il ne l'avait jamais avoué mais .. Il ressentait comme des sentiments pour elle. C'est tout à fait bizarre à comprendre, oui mais c'est la pure vérité. Et dès que l'accident est arrivé .... Voilà déjà l'une des premières choses pour la cause de son départ mais Aaron n'était pas bête. Il savait qu'il fallait ne pas bousculer les choses et laisser du temps à Lily. Du temps pour comprendre ou pour l'excuser. Il fallait juste son avis avant de tout raconter ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lily S. Evans
Ce que la voix peut cacher, le regard le livre.

♣ date d'inscription : 10/02/2010
♣ prénom / pseudo : Sophie / ticso
♣ nombre de messages : 230
Because I am
♦ age : 18 printemps
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
50 / 10050 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Mer 10 Mar - 0:37

    Tous les sentiments ont ceci de particulier que l'on croit les éprouver seul.
    [Jean-Paul Richter]


    Un moment tant attendu que je n’arrivais toujours pas à comprendre. Je ne le comprenais pas et je me demanda si j’étais capable de le comprendre un jour. Il me demandait si je lui en voulait ? Que croyait-il ? Ce que j’avais éprouvé après son départ était comme l’enlèvement de mon âme. Après mon réveil d’un sommeil d’un mois à l’hôpital, après voir appris qu’il n’était plus là, mes parents me décrivaient comme un corps errant, les yeux vides, sans aucune émotions. Pourtant, avant d’arriver ici je m’étais efforcée à aller mieux, ce que j’avais plus réussi que ce que je croyais être capable de faire. Le dessin, la musique, m’avaient beaucoup aider. Mais j’avais toujours un vide au fond de moi, une partie de moi-même s’était enfuie avec lui. Il ne pouvait pas se douter de ce que j’avais éprouvé pour lui, s’était indéchiffrable. Ce n’étais pas une amitié comme une autre, ce n’était pas ce sentiment amoureux dont tout le monde parle, c’était quelque chose de plus fort, d’inexplicable. Et lui s’en était aller, m’avait abandonner… Alors quand il me posa cette question, je crus d’abord qu’il savait ce que j’allais lui répondre, mais quand je vis son regard, il était impuissant face à moi, cherchant à tout prix si je lui en voulais ou non. Face à lui, je voulu d’abord partir, le laisser comme il me l’avait fait, mais ça ce n’était pas moi, moi j’étais celle qui essayais de comprendre les problèmes, j’étais celle qui faisait au mieux pour arranger les choses, même si cela me faisait souffrir, je passait outre.

    Après avoir posé délicatement sa bouteille entre ses cuisses et avancé son regard devant lui, il ajouta qu’il s’excusait. Oui, il s’excusait, et souhaitait « sincèrement » que je sois capable de l’écouter parler et de le comprendre. Puis il fit ce geste, geste que je n’avais jamais remarqué auparavant, il venait de se mordiller la lèvre, geste qui peut-être trahissait une anxiété, un stress qu’il n’avait jamais éprouvé jusqu’ici. Il était sincère, mot qu’il avait utilisé pour décrire ce qu’il souhaitait, mot que personne emploi par envie du moment.

    Pour répondre à ce qu’il venait d’exprimer, j’étais prête à l’écouter. Prête à être une bonne oreille attentive. Mais étais-je réellement prête à écouter ce qu’il voulait me dire ? Les explications que j’attendais depuis tellement de temps allait enfin être révélée, mais était-ce vraiment le bon moment ? Je n’avais pas imaginé que ça se fasse comme ça, 10 minutes après nos retrouvailles. Enfin, je n’avais jamais imaginé ce moment, tout simplement parce que je m’y refusait, j’essayais en vain de ne pas penser à tout ce qui était en train de se passer. Pourtant, le moment était arrivé, peut-être trop tôt pour moi, ou peut-être même trop tard… Je me voulu de rester calme, impassible, essayant de retrouver mes esprits afin d’être capable d’écouter ce qu’il allait me révéler.
    Après avoir ressasser encore et encore les paroles qu’il venaient de me citer, je savais que j’étais capable d’une chose. L’écouter, comprendre ce qu’il avait fait, me mettre à sa place. Mais ce dont je ne me sentais pas capable, s’était de comprendre ce qu’il appelait ses sentiments. Comment pouvais-je comprendre ce qui l’avait amené à me fuir, à m’abandonner, à me laisser, loin de lui, loin de tout, comme si il n’avait été qu’un rêve, un rêve qui s’efface avec le temps, parce qu’il ne se réalisera jamais. Comment allais-je réagir face à ses paroles qui j’en était sure, allait me blesser. Me blesser, encore une fois, chose que je voulait qui cesse. J’avais estimé mon taux de souffrance suffisamment haut pour que je cesse de souffrir. Mais voilà, c’était impossible. Il me fallait l’écouter, je savais que mon cœur en avait besoin, que mon âme se devait de savoir, que mon corps se devait de comprendre, que moi-même se devait de se reconstruire. C’est en pensant à ça que je m’adressa à lui, de ma voix si douce que j’en fus tout aussi étonnée que celui qui se tenait près de moi :

    - Vas-y, je t’écoute. Mais saches avant toute chose que je ne sais pas à quel point je serai capable de te suivre.

    C’est en terminant ma phrase que je sentis une appréhension en moi. J’avais peur de ce qu’il voulais me dire. Je le toisait ma tête tournée vers lui, mes coudes posés sur mes genoux. Je sentis mes yeux se dilater sous la tristesse qui m’envahissait, je continua tout de même à le fixer, je regarda au fond de ses prunelles, et sentis ce frisson qui me parcourra l’échine.
    C’est en détournant le regard que j’attendis ce qu’il allait me dire. Je sentais que c’était difficile pour lui, je voulus lui donner le temps avant de répondre, et ne me lassait pas de ce silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aaron Benett

♣ date d'inscription : 06/03/2010
♣ prénom / pseudo : Joris
♣ nombre de messages : 81
♦ age : 19 ans
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
98 / 10098 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Mer 10 Mar - 17:14

&.&

RETROUVAILLES ...
With Lily.

    Aaron regardait Lily, devenant de plus en plus impuissant. Lui non plus, en vérité, ne savait pas pourquoi il était parti. Mais .. Non, il ne savait pas. Il allait tout simplement lui raconter ses sentiments et des choses dans le genre. Il soupira en y pensant. Sa voisine semblait pensive. En effet, quelques minutes après les paroles de notre homme, il eût un autre grand blanc. Il ne pouvait pas savoir ce que pensait Lily et pourtant, il voulait savoir. Cela l'aiderait ? Peut-être, peut-être pas. Des minutes passèrent ensuite avant que notre belle interlocutrice prit la parole :

    LILY : Vas-y, je t’écoute. Mais sache avant toute chose que je ne sais pas à quel point je serai capable de te suivre.


    Après sa réponse, Aaron hocha de la tête en guise de réponse à cela. Elle était donc prête mais pas totalement puisqu'elle serait peut-être pas capable de le suivre, d'après elle. Moment tant attendu. Enfin arrivé. Maintenant. Tous ces petits mots trottaient dans la tête d'Aaron mais c'était la vérité ! Il devait y aller ! Il devait parler ! Il prit une légère inspiration avant de plonger son regard dans celui de la demoiselle.

    AARON : Je commence depuis le tout début alors, si tu veux bien. Dès que je suis arrivé au lycée, je ne connaissais personne. Personne ne m'intéressait en fait. Vu mon passé, je n'avais pas très envie de me faire des amis, des petites amies même si elles sont arrivées un petit moment après .. Personne, contrairement à d'autres lycées. Celui-ci ne m'inspirait pas, tu vois. Je voyais bien que de nombreux gars m'enviaient et des filles bavaient en me voyant sur leur passage .. Pitoyable, n'est-ce pas ? Enfin, j'étais habitué mais ce lycée .. Non. Puis lorsque je m'aperçus qu'une très jolie demoiselle m'observait.

    Commença t-il d'une voix basse contrairement à d'habitude. Aaron regardait toujours dans les yeux sa voisine avec une légère tendresse dans le regard. Quand il parlait de cette demoiselle, il s'agissait bien évidemment de Lily.

    AARON : Et dès le premier regard échangé, j'ai su que cette demoiselle était différente. Différente de toutes les autres. Elle m'intéressait en quelque sorte ... Même si je ne parlais pas beaucoup de moi, cette fille était là. Quand il fallait d'ailleurs. Puis, celle-ci très gentiment, m'a proposé d'être mon guide où j'ai forcément accepté. J'étais tombé sous son charme. Je me demandais même si je n'étais pas amoureux.

    Continua t-il avec un sourire aux lèvres. C'était comme s'il parlait à quelqu'un d'autre de cette personne. Sauf que cette personne était Lily et elle l'écoutait à cet instant même !

    AARON : Amoureux ? Ouais, je pense bien. Mais je ne savais pas ce que ressentait cette belle demoiselle. Et puis vint ce jour merveilleux qui avait très très bien commencé .. Lors d'une fête. En effet, je me suis rapproché d'elle directement ... On a parlé, dansé tellement qu'elle hantait mes pensées jour et nuit après cela. Après avoir dansé ... Un slow, je crois ... Elle est partie dans sa voiture pour prendre des médicaments. Elle avait mal à la tête, il me semble bien. Ne voulant pas la perdre une demi-seconde, j'étais en train de l'observer avec tendresse. Puis un autre gars m'a appellé juste après. Forcément, je n'allais pas l'ignorer mais c'était bien trop tard. Cette demoiselle dont j'étais tombé amoureux était au sol, et avait perdu conscience. Une voiture était à côté et le passager complètement choqué. Je m'en foutais de lui .. C'était elle, la plus importante.

    Continua t-il encore et encore en regardant toujours Lily. Il avait raconté l'histoire depuis le tout début ainsi que ses sentiments. La fin allait bientôt arrivé.

    AARON : Oui, la plus importante. La plus importante à mes yeux. Je m'étais précipité vers elle, complètement paniqué. J'étais tellement horrifié de la voir ainsi .. Ne bougeant plus, n'étant plus parmis nous. Je me souviens avoir posé ma main sur son front en l'appellant de toutes mes forces .. Elle ne se réveillait pas ... Non .. J'étais impuissant devant elle, je pense qu'elle était mon point faible. Et cet accident m'a touché directement au coeur. Cette soirée qui avait tellement bien commencé mais a machinalement mal terminé. Lui déposant un tendre baiser sur le front et sur les lèvres, c'était un adieu que je lui faisais. Me promettant et lui promettant de ne plus me revoir, je suis parti. Parti avec tellement de remors sur les épaules. Pour moi, c'était comme si j'avais une mort sur la conscience.

    Continua t-il avec une voix plus ... étrange mais qui resta toujours aussi masculine. Aaron regardait Lily dans ses moindres faits et gestes. Elle avait l'air d'écouter.

    AARON : Une belle mort sur la consciense. Mh. Je n'ai pas pris de ses nouvelles et n'en donnant pas de mon côté, je voulais qu'elle m'oublie pour toujours. Je n'étais pas un mec bien avant. La preuve. Je suis parti comme un voleur car je me sentais tellement coupable de cet accident. Alors, je suis allé plus loin dans la région .. Avec toujours ces remords. Les années passèrent et j'arrive dans cette université. Et aujourd'hui était un jour comme tous les autres mais en fin de compte, non. Comme d'habitude, deux bonnes heures de sport pour oublier ce souvenir lorsque je vis la demoiselle .. de mes rêves ? Et cette fille se trouve à ce moment là devant moi.

    Avoua t-il en fixant Lily tendrement mais aussi sérieusement. Il avait parlé. Il lui avait tout avouer. Tout depuis le début. Faisant un petit sourire en coin, Aaron leva sa main vers le visage de Lily avec le plus de délicatesse possible. Il effleura la joue de celle-ci avec le bout des doigts. Regardant ce qu'il faisait, il se sentait beaucoup mieux. Oui, beaucoup mieux.

    AARON : Et j'aimerai de tout mon coeur que cette fille me pardonne. Qu'elle est réussie à me comprendre depuis le tout début jusqu'à la fin. Qu'elle m'accepte et qu'elle me dise ce qu'elle pense de tout cela. J'aimerai savoir comment elle se sent, ce qu'elle en pense oui et ce qu'elle pense de moi ..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lily S. Evans
Ce que la voix peut cacher, le regard le livre.

♣ date d'inscription : 10/02/2010
♣ prénom / pseudo : Sophie / ticso
♣ nombre de messages : 230
Because I am
♦ age : 18 printemps
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
50 / 10050 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Mer 10 Mar - 19:30

    On ne pardonne pas à son ami ses erreurs, on ne les excuse pas non plus. On les comprends.
    [Philippe Soupault]


    Après avoir pris une grande inspiration, il plongea son regard dans le mien, et commença son récit. Il débuta en parlant d’une voix plus basse que d’ordinaire. Ce qui ne me gêna en aucun point, c’était comme si nous étions dans une bulle d’intimité lui et moi. Son regard était emplis de tendresse, et c’est comme ça qu’il continua son récit. Je l’écoutais attentivement en essayant de le comprendre, jusqu’au moment où j’entendis un mot. Un mot qu’il n’avait jamais prononcé devant moi, que ce soit pour parler d’un passé ou d’un présent, un mot auquel je ne m’étais pas préparée d'entendre, surtout venant de sa voix infiniment douce. Ce mot, cet adjectif relevait de tout sauf de ce à quoi je m’attendais, ce mot était simplement « amoureux ». Là je perdis légèrement le fil, parce que je ne le comprenais pas. Pourquoi s’il était amoureux il m’avait quitté comme il l’avait fait ? Reprenant ma concentration je continua à l’écouter, mes yeux toujours plongés dans les siens. Puis il cita l’accident. Mon cœur se serra, ma poitrine me fit mal, et je luttais afin de rester dans la concentration la plus absolue qu‘il soit. Il continua, toujours en pesant ses mots, comme s’il avait pris le temps de les choisir pendant tout le temps où nous avions été séparés. Puis, il illustra mon accident comme « une mort », une mort dont il était victime, une mort qu’il avait sur la conscience. Et c’était ça qui l’avait fait fuir, loin de moi, loin de nous.
    Il se considérait comme « pas un mec bien » et rajouta le mot « avant ». Mais ce dernier mot, n’était-il pas de trop ? Que me prouvait-il en m’avouant tout ça ? Qu’il avait désormais changé ?
    Je ne pus m’empêcher de penser à la tournure qu’aurait pris la chose si il avait eu le courage de venir me parler après l’accident. La colère de ces semaines suivant ce drame, l’horreur de mes pensées, la tristesse dont j’étais envahie, aurait-elles eut lieu avec lui à mes côtés ? J’en doutais.
    Il acheva son récit, avec cette pointe de tendresse qu’il gardait au fond de lui, et l’ajout d’un caractère des plus sérieux dessinant son visage, afin de me montrer sa franchise envers les paroles qu’ils venaient de m’adresser.
    Je vis alors sa main se lever vers moi, ne le quittant pas du regard je me sentis défaillir sous la douceur extrême du bout de ses doigts. Puis, toujours en me toisant de ses prunelles étoilées, il me dit les derniers mots de sa déclaration, qui me voulait de lui annoncer à mon tour ce que je ressentais, ce que je pensais, et savoir si je le comprenais.
    Tout doucement ces doigts retombèrent, et je pris alors conscience que c’était mon tour, celui où j’allais devoir m’exprimer, sans rien lui cacher.

    Je mis tout d’abord un certain temps avant de remettre en ordre tout ce qu’il venait de m’avouer. C’était beaucoup, peut-être même trop. Mais je lui devais de comprendre, du moins jusqu’au moment où je m’en sentais capable. Je n’avais qu’une peur, s’était qu’il prenne à la légère tout ce qui venait de se passer, et tout ce qu’il allait se passer à la suite même de ces mots. Je n’avais pas envie qu’il me refasse autant de peine qu’il m’avait déjà fait. Si jamais je devais revivre ça, j’étais pratiquement sure que je ne tiendrais cette fois pas le coup. Qu’est-ce qui me prouvait qu’il n’allait pas être le gars qui aime faire tomber les filles quand il passe. Qu’est-ce qui me prouvait qu’il n’allait pas continuer à draguer comme il aime tant faire ?
    En pensant à lui, en pensant au caractère sous lequel je l’avais connu, je me posa alors une question existentielle à mes yeux : moi. Étais-je amoureuse de lui ? Quels était ces sentiments que j’avais éprouvés ? Ce lien qui nous unissait, cette complicité qui nous avait rapprochés ? Le seul problème, est que j’avais toujours été indécise, et là encore je ne savais pas la réponse à cette question. Pourtant, une chose dont j’étais sure, est qu’il y avait ce quelque chose, ce quelque chose qui faisait que j’avais envie de le croire, de croire qu’il m’aimait comme il le disait. Puis en examinant tout ça, toutes ces sensations au fond de moi, je me demanda à nouveau si il serait venu me voir dans le cas où on ne se soit pas rencontrés ici. Tout les questions que je venais de me poser, il fallait que je lui demande, il fallait que je puisse mettre un mot sur tout ça, c’était vital, c’était le début de ce nouveau commencement naissant. Alors, de ma voix douce et calme, tendre et voluptueuse, je lui fit part de mes pensées :

    LILY : Tout d’abord, je tiens à te remercier du courage que tu as pris pour me dire tout ça, je me doute que ça n’ai pas été simple.

    Je repris à mon tour ma respiration, plongea mes yeux dans les siens afin de lui montrer ma franchise, puis commença cette fois mon récit, mes sentiments :

    LILY : Pour faire comme toi, autant commencer par mon début. Le début ou la fin, selon la façon dont on perçoit l’histoire. Pour moi, ce fut la fin, la fin d’une vie. Pour tout te dire, je m’attendais à tout sauf à ça vis-à-vis de tes sentiments envers moi. Je t’avoue que tu cachais bien ton jeu. Le soir de l’accident et bien sure, le mois qui suivit, ne correspond à aucun souvenir, une partie de ma vie en moins, une inexistence, un trou. La seule chose dont j’ai un vague écho est le son de ta voix, avant de perdre connaissance. Lors de mon réveil, le première chose à laquelle je pensa était toi, te cherchant, demandant à tout le monde où tu étais, une déchirure se forma au cœur de mon âme. Après mon retour au lycée, j’avais tout perdue, j’étais comme inexistante. Et pourtant, lorsque j’appris que j’étais admise ici, mon seul but était de me reconstruire, de me créer une identité, d’être de nouveau autre chose qu’un corps errant sans vie.

    C’était dure, dure de lui dire, dure de devoir se remémorer tout ce dont j’avais voulu effacer. Et pourtant, je continua, il me donnait confiance, son regard n’était pas compatissant, il n’éprouvait pas de pitié, mais seulement le regret d’avoir agit comme il l’avait fait.

    LILY : Et maintenant, te voilà de nouveau près de moi, parce que ne sachant pas ce qui m’a pris j’ai passé l’embrasure de cette porte, m’amenant dans les bras de celui qui m’avait laissé seule. Alors je te réponds, que je comprends tout ce que tu as tenté de m’expliquer, mais que je n’excuse pas ce que tu as fait, parce qu’en partant, tu as emporté une part de moi, et je ne sais pas si un jour je la récupèrerais.

    Je me retins, mon récit devenait trop dure, mes pupilles se dilataient par le chagrin qui tentait de prendre place au fond de moi. Mais il fallait que je continue, je ne devais pas m’arrêter. Il était toujours attentif, sans me lâcher des yeux.

    LILY : Alors saches que peut-être j’éprouve tout autant de passion que toi dans tes sentiments, peut-être que cela est moins fort, ou bien même plus fort. Mais avant ça j’aimerais te demander quelque chose.

    Son regard devint inquiet, ses sourcils s’étaient froncés, son visage s’était durcit.

    LILY : Après tout ce que tu m’as fait vivre, après tout ce que j’ai endurer, comment puis-je savoir si tu ne préféreras pas une jeune fille trouvée devant toi à t’admirer comme un dieu ?

    Je ne voulais pas le blesser, je voulais juste qu’il me prouve qu’il n’allait plus jamais me fuir, plus jamais me faire du mal. Chose à laquelle je ne pouvais douter lorsque je regardais le fond de ses yeux, sa sincérité était gravé au fond de son âme, et c’est en le fixant que je sentis une larme perler au coin de l’œil, et qui coula sans que je ne sois capable de l’arrêter faire sa course le long de ma joue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aaron Benett

♣ date d'inscription : 06/03/2010
♣ prénom / pseudo : Joris
♣ nombre de messages : 81
♦ age : 19 ans
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
98 / 10098 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Jeu 11 Mar - 18:53

&.&

RETROUVAILLES ...
With Lily.


    Après que ses doigts retombèrent délicatement sur ses genoux, Aaron regardait ses pieds. Il réfléchissait à ce qu'il venait de lui dire. D'ailleurs, il était assez fier. En effet, il n'avait pas eu de mal à avouer ses sentiments, à raconter l'histoire depuis le tout début sans aucune maladresse. Mais le plus dur restait à venir. Oui. Lily. Elle le croyait ? Que pensait-elle de lui maintenant ? Lui faisait-elle à présent ou à nouveau confiance ? Lui en voulait-elle ? Une fois de plus, toutes ces questions se bousculèrent dans le crâne de notre jeune homme. Il ne savait pas ce qu'elle pouvait bien penser après toutes ces paroles. Il serait capable d'attendre, de l'attendre. Aaron regardait à présent ses mains lorsque sa voisine lui répondit ..

    Dès qu'elle prononça le premier mot, Aaron leva son beau regard vers elle. Celle-ci le remercia pour son courage ce qui lui fit sourire. Lily se doutait que cela devait être dur .. En effet, oui. Puis, elle lui avoua tout ce qu'elle ressentait. [...] Aaron l'écoutait avec beaucoup d'attention. C'était très important qu'il sache tout ça. Oui, pour lui aussi, cette nouvelle vie après l'accident avait été très dure. Elle lui fit part, quelques instant après, ses sentiments - Chose plus importante pour lui - Celle-ci lui parlait d'un trou qu'elle avait eu à cause de son absence. Il s'en mordilla, discrètement, la lèvre. Il s'en voulait. Après cela, elle précisa que peut-être elle ressentait les mêmes sentiments envers lui ou autres mais il fallait qu'elle lui demande une chose ...

    Instinctivement, Aaron pencha légèrement la tête sur le côté, le regard inquiet et les sourcils froncés. Qu'est-ce que c'était ? Notre étudiant se demandait pas mal de choses. Une promesse ? Un aveu ?

    LILY : Après tout ce que tu m’as fait vivre, après tout ce que j’ai enduré, comment puis-je savoir si tu ne préféreras pas une jeune fille trouvée devant toi à t’admirer comme un dieu ?

    Aaron la regardait bien, à présent. Que voulait-elle dire ? Il baissa un instant les yeux, se demandant ce qu'elle voulait lui expliquer. Lui dire vraiment ses sentiments ? Pas franchement compris, il reposa son regard sur elle où il vit une larme qui coulait le long de la joue de la jeune fille. Tout de suite, Aaron s'approcha d'elle laissant tomber sa bouteille d'eau par terre pour envelopper Lily avec ses bras. Il resserra l'étreinte qui se trouvait entre les deux personnes, ne voulant pas partir et ne voulant pas qu'elle pleure et qu'elle reste ainsi, lui promettant de la protéger, de rester avec elle. Il approcha ses lèvres près de l'oreille de Lily afin de lui chuchoter :

    AARON : Parce que je ne veux pas d'une autre fille. J'ai trouvé celle que je désire, à présent. Et elle se trouve en ce moment dans mes bras et j'aimerai lui dire que je l'aime. Que je l'aime depuis le tout début et que je regrette. Je regrette tout ce que j'ai fais et je voudrais repartir à zéro. Et .. Je promets de ne plus lui faire du mal, de ne plus partir comme je l'ai fais. J'ai compris la leçon à présent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lily S. Evans
Ce que la voix peut cacher, le regard le livre.

♣ date d'inscription : 10/02/2010
♣ prénom / pseudo : Sophie / ticso
♣ nombre de messages : 230
Because I am
♦ age : 18 printemps
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
50 / 10050 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Jeu 11 Mar - 20:14

    L'amour ne voit pas avec les yeux, mais avec l'âme.
    [William Shakespeare]


    Sans avoir pu réagir, après que la larme soit tombée, il me prit tendrement dans ses bras, resserrant son étreinte il me chuchota à l’oreille tout ce dont j’avais espéré entendre après sa déclaration, tout ce qui me permettait de le croire sincèrement à cet instant même. Il m’avait terriblement manqué, j’avais si peur d’aller trop vite, de me tromper, de lui donner l’opportunité de me refaire souffrir. Puis je me rendis compte que j’étais bien dans ses bras, que je n’avais pas envie d’en ressortir, je sentais sa chaleur m’envahir, sa protection autour de moi, pour la première fois depuis l’accident je me sentis enfin exister, et surtout capable d’aimer. Rien ne devait rester secret entre nous, rien qui puisse nous détruire, et c’est en pensant à ça que soudainement je me rappela qu’il ne m’avait rien dit le lui, jamais, je ne savais pas qui il était, sa vie, son passé, ses souhaits les plus fous… Je me voulais de le connaître, d’être celle avec qui il allait enfin pouvoir être lui, lui-même. L’ordre des choses étaient-elles de lui dire avant tout ce que j’éprouvais, ou était-ce de lui demander qui il était ? Je n’en savais rien, mais j’étais sure de mon choix, j’étais sure de ce que j’allais lui faire part en premier, j’étais sure que le plus important était qu’il sache que qui qu’il soit, je l’aimais du plus profond de mon être, et ça, pour toujours.
    Et c’est en me retirant doucement à lui, en relevant la tête vers ses yeux étincelants, en examinant son visage telle une beauté parfaite, que je lui fis part de mes sentiments :

    LILY : Tu sais, je ne pensais pas être un jour prise d’une aussi terrible sensation. Quelque chose que tu n’arrives pas à contrôler. D’abord, tu ne sais pas d’où ça vient, puis petit à petit, tu te rends comptes que c’est tout simplement ton cœur qui s’enflamme quand tu t’approches de lui, lui étant toi dans mon cas. Je m’en rendis pas tout de suite compte, c’est surtout après … après ce fameux jour, cette fin. Mon cœur était vide, il n’y avait plus rien, parce que l’essence de mon être s’en était enfuie.

    Je repris doucement ma respiration, et tourna mon regard vers le lointain.

    LILY : Je compris que cette sensation qui tentait de se faire une place dans mon cœur était tout simplement l’amour que j’éprouvais envers toi, cet amour qui ne cessera pas.
    Alors oui, il me faudra sûrement du temps pour accepter qu’il reprenne place dans mon cœur, mais saches que ces sentiments sont là, sont présents, et cela à jamais. Je te demandes juste d’être patient, s’il te plait.

    C’était dure de lui exprimer ce que je ressentais, parce que je le considérais comme inexplicable, c’était de ces sentiments que l’on appelle ineffables.
    Puis je releva la tête, le regarda dans les yeux, j’avais envie qu’il lise en moi, je voulais qu’il voit ce qu’il était réellement pour moi. Sans le quitter des yeux ma main doucement vint à la rencontre de ses lèvres. Du bout de mes doigts je caressa son visage d’une exaltante splendeur, en suivant la courbe magnifiquement bien dessiné de ses lèvres. Délicatement ma main retomba pour achevé cet enchantement dont nous étions épris.
    Et le temps de ma question était arrivée, simple et difficile à la fois, savoir qui il était.

    LILY : Maintenant que tu sais ce que tu représentes à mes yeux, je voudrais pouvoir savoir qui tu es, que tu me dises l’homme qui se cache derrière tout ce mystère, que tu me parles sans avoir peur de quoi que ce soit. Je me doute que si tu t’est construis cette carapace c’est pour te protéger, alors je te donne le temps de me parler de toi, tu le feras quand tu t’en sentiras capable, mais je te demandes juste une chose : ne te caches pas pour moi, soit celui dont tu as envie d’être. Je te dis cela parce que après ton départ, je me suis rendus compte que la seule raison pour laquelle j’étais incapable de te retrouver, était tout simplement parce que je ne savais strictement rien de toi. Alors fais-en moi le serment, celui qu’un jour tu me diras qui tu es.

    Je termina ma phrase en le regardant le plus tendrement possible, il ne devait pas se douter de ce que j’allais lui demander, mais si nous ne voulions plus nous cacher quoi que ce soit, nous devions connaître l’histoire de la personne qui faisait désormais partie de notre vie, dont j’espérais, à jamais. Après lui avoir dit tout ce dont je pensais, je ne pu m’empêcher de penser que je lui en demandais trop. Tout d’abord je voulu qu’il soit patient, puis ensuite qu’il me dise qui il était. Dans les deux cas, on pouvait comprendre qu’un homme ne soit pas capable d’attendre celle qu’il disait aimer, et qu’il ne voulait pas non plus raconter sa vie passée. Surtout dans un cas comme celui qui se tenait devant moi, parce que devant sa carapace, on pouvait se douter qu’il n’avait pas eu la vie que tout le monde rêve d’avoir. J’attendis alors qu’il me dise qu’il en était incapable, comme beaucoup d’autres l’auraient fait, mais je me disait aussi que lui était différent, parce que c’était tout simplement celui dont j’étais tomber amoureuse, chose à laquelle j’étais définitivement certaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aaron Benett

♣ date d'inscription : 06/03/2010
♣ prénom / pseudo : Joris
♣ nombre de messages : 81
♦ age : 19 ans
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
98 / 10098 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Ven 12 Mar - 17:36

&.&

RETROUVAILLES ...
With Lily.


    Les deux étudiants restèrent un long moment, les bras l'un de l'autre. Lily semblait pensive contrairement à Aaron. Lui, ne réfléchissait à rien, il profitait du moment rien de plus. Il se sentait tellement bien. Sentir Lily contre lui, lui faisant un bien fou et c'est aussi un des moments où il se sentait mieux. Comme le sport, si on veut. Mais là, c'était tellement différent. En effet, il était avec Lily, la fille qu'il aimait. Aaaron resta ainsi lorsqu'il sentit que la jeune fille se dégagea peu à peu. Elle le regardait et il fit de même. Elle lui fit part de ses sentiments. [...] Elle lui avoua ensuite qu'elle l'aimait de la façon suivante :

    LILY : Je compris que cette sensation qui tentait de se faire une place dans mon cœur était tout simplement l’amour que j’éprouvais envers toi, cet amour qui ne cessera pas.

    Aaron souriat au fond. Il aimait entendre cela. Cependant, il continua à l'écouter avec toujours cette même grande attention. Elle lui expliqua qu'il fallait être patient. Aaron accepta sans broncher. Il comprenait ce qu'elle ressentait et continua à l'observer sans dire un quelconque mot. Il vit la main de Lily s'approcher vers son visage ; Celle-ci caressa le visage avec une tendre délicatesse en suivant les lignes de ses lèvres. Aaron la regardait toujours avec une immense tendresse dans le regard. La main de la jeune fille retomba ensuite et elle reprit la parole. Elle voulait savoir qui il était. C'était normal après tout. Après cela, Aaron baissa le regard posé à présent sur ses genoux.

    AARON : Je me doute bien que tu es envie de savoir la vérité. Mais tu as raison, il faut que tu saches mon histoire. Je ne parlais pas de ma vie parce que c'est un passé très douloureux que j'ai vécu. En effet, dès que je suis né je pensais ouvrir les yeux avec des parents autour de moi, exaltés de ma venue au monde mais j'avais tort. Oui, j'avais tort. J'étais placé sous X. Je n'ai jamais vu mes vrais parents. Non, jamais. Je me souviens qu'ayant quelques semaines, on m'a ammené dans un grand hôpital puis tout a commencé, ensuite. Je suis passé de famille en famille. Peut-être cinq en tout. C'est énorme quand on est le personnage principal de l'histoire.

    Commença t-il en regardant toujours ses genoux. Lily avait l'air de suivre ce qui lui fit sourire, légèrement. Il reposa son regard sur elle, ensuite.

    AARON : Dès que j'avais cinq ans, le changement de famille me pertuba de plus en plus. C'est vrai, quoi. J'avais changé, niveau caractère. Vachement, quand j'y pense. J'étais devenu insupportable.. Chaque nuit, je me réveillais avec ma mémoire qui m'envoyait d’anciens souvenirs, que je ne pouvais pas identifier, mais qui me réveillait dans un sursaut. J'avais souffert de ce mal seul, n’osant pas pleurer trop fort pour ne pas réveiller mes nouveaux parents, que je n’aimais d’ailleurs pas. Habitué à vivre seul dans une grande maison, j'acceptais pas de devoir partager ses jouets avec ma nouvelle sœur, et de ne plus avoir les si beaux jeux, et le grand jardin de mon ancienne famille d’accueil. Des questions apparaissaient aussi dans mon petit esprit d’enfant. Pourquoi j'avais changé de parents alors que les autres enfants gardaient toujours les mêmes ? Qui étaient mes vrais parents ? Lorsque les posais, mes nouveaux parents détournaient la conversation pour ne pas me répondre, et ce fut ainsi jusqu’à mes neuf ans. J'étais devenu légèrement rebelle durant ces années. Toujours seul dans mon coin, je donnais du fil à retordre à ma famille lorsque je prenais des crises de pleurs et de cris chez moi, bien qu’en classe j'avais toujours un comportement exemplaire. Bien que mes parents ne soient pas méchants avec moi, je refusais de les accepter dans ma vie, et leur rendait la vie dure.

    Dit-il en soupirant. Il pensait tout de suite à eux. Les pauvres, quand même.

    AARON : Et ça a continué encore et encore. Alors, ma nouvelle famille se sépara de moi car j'étais infernal. Pour moi, je me considérais comme un jouet que l'on pouvait jeter quand on le voulait. J'arrivais ensuite dans une autre famille, la famille Benett où je porte fièrement ce nom aujourd'hui. Et voilà donc la fin de l'histoire. Tu veux peut-être en savoir un peu plus ? Si tu veux, je suis tout à toi. Tu sais .. cela peut sembler à une histoire terriblement simple, mais pour moi non. Et c'est donc pour ça que j'en ai pas parlé. Dire ça est assez compliqué ..

    Dit-il en souriant. Il regarda la fille, se concentrant bien sur elle. Tout à coup, il se sentait amoureux. Plus que jamais. Il lui caressa la joue ensuite espèrant qu'elle est compris. Il attendit une quelconque réponse de la fille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lily S. Evans
Ce que la voix peut cacher, le regard le livre.

♣ date d'inscription : 10/02/2010
♣ prénom / pseudo : Sophie / ticso
♣ nombre de messages : 230
Because I am
♦ age : 18 printemps
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
50 / 10050 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Ven 12 Mar - 22:53

    Aimer c'est perdre le contrôle
    [Paul Coelho]

    J’avais écouté ses paroles du début à la fin, sans une seconde d’inattention. Il m’avait fait part de ce qui je pensais était le plus difficile pour lui, d’être né sous x, c’était la raison de cette carapace qu’il avait si bien construit. Mais le principal étant qu’il était désormais fière de son nom, sa dernière « famille », celle dont il était fier. Je me doutais que ça avait été dure pour lui, je comprenais ces réactions, je me demanda si il continuait toujours de faire des rêves où il se réveillait en sursaut la nuit. Enfin si on pouvait appeler ça rêve… Mais cette question n’était pas pour ce soir, il m’en avait assez dit. Dans ses dernières paroles il me demanda si je voulais en savoir plus, tout en me rassurant que ce n’étais pas une aussi terrible histoire que ça en avait l’air. Mais avais-je d’autres questions ? Tout en y réfléchissant mes yeux se baissèrent sur ses mains, des mains d’une délicatesse absolue, d’une finesse extrême, d’une beauté pure. Les miennes se dirigèrent vers les siennes, du bout de mes doigts je lui caressa la peau, qui était chaude, douce, agréable. Je me força à réfléchir à ce qu’il venait de me dire, sans pour autant arrêter l’action de mes mains sur sa peau infiniment éclatante. Sur sa famille, je pensa que j’en avais suffisamment entendue pour ce soir, mais sur le reste de sa vie, peut-être pas. Ma curiosité fit surface en pensant au nombre de relations qu’il avait eu avant moi. Les sérieuses et les non sérieuses… Celles avec qui il jouait et celles avec qui il aimait passer du bon temps… et celles d’une seule nuit… Bref, ma voix prit le dessus et je luis dis alors :

    LILY : Je pense en avoir suffisamment entendue ce soir sur ta famille pour assouvir ma curiosité à ce sujet, mais je t’avoue que j’aimerais bien te parler d’autre chose.

    Je finis ma phrase avec, je le savais, une petite pointe de plaisir dans mes yeux, je souris en pensant à la question que je voulais lui poser, et souris aussi en imaginant sa réponse, c’était un vrai Don Juan, j’étais fière, je l’aimais, j’en étais sure, je ne voulais plus le quitter… Il avait sûrement eu plus d’aventures que je ne me laissais penser, mais je m’en fichais, il était là, et plus personne ne pouvait me l’enlever. C’était celui qui m’avait fait tant rêver petite fille, celui que tout le monde nomme « prince charmant », celui que tout le monde admet ne plus y croire, celui que tout le monde affirme qu’il n’existe pas, et pourtant, le mien était là, assis à mes côtés. Moi aussi je m’étais mise en tête qu’il n’existait pas, ou du moins que ça n’allait jamais m’arriver. Je ne croyais plus aux belles histoires que l’on me racontait. Et pourtant, en ce moment même, j’en vivais un, instants présents à jamais dans ma mémoire. J’avais beau me dire que je vivais un rêve, j’étais bien éveillé, même un rêve n’était pas aussi beau. Je continua donc mon premier récit en suivant avec :

    LILY : Dis-moi, toi qui fait tourner la tête de toute les filles que tu croises, combien as-tu eu de relations vraiment sérieuses ? Enfin, combien en as-tu aimé sincèrement ? Parce que je me doute que tes petites conquêtes tu ne les comptes plus …

    J’avais mon petit sourire qui s’était dessiné sur mes lèvres, discret mais pourtant bien présent. Lui avait l’air à la fois amusé avec … une pointe de … je sais pas peut-être de tristesse. Ça me perturba, j’avais envie désormais de tout deviner, de le connaître rien qu’en regardant le fond de ses prunelles. J’avais peur de me tromper en interprétant ses regards … sa façon de se comporter.
    En le regardant j’étais éprise de sensations indéchiffrables, celles qui m’avait fait comprendre que je l’aimais, celles que je croyais avoir disparus à jamais, mais elles étaient revenues, elles étaient là, au fond de moi. Cette chaleur qui coulait dans mon corps, cette chamade que mon cœur ne cessait de jouer, ses picotements dans tous mes membres, et bien plus encore… Ma main se dirigea doucement vers ses cheveux, mis en bataille comme à son habitude, mais c’est ce que j’aimais chez lui, il était naturel. Je passa ma main dans ses cheveux, doux, brillant, et la fit descendre dans sa nuque, pour revenir sur son visage et redescendre un peu plus sur son torse, en finissant ma course sur sa main posé sur son genou. Je le regarda, ne voulant plus le quitter des yeux, peur que si je revienne à lui il ai disparu… Tout en le dévisageant, j’attendis sa réponse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aaron Benett

♣ date d'inscription : 06/03/2010
♣ prénom / pseudo : Joris
♣ nombre de messages : 81
♦ age : 19 ans
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
98 / 10098 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Sam 13 Mar - 13:06

&.&

RETROUVAILLES ...
With Lily.


    Aaron regardait avec beaucoup de tendresse Lily et sa main retomba avec délicatesse sur sa cuisse. La jeune femme avait l'air d'avoir écouté et compris. Tant mieux. Il sourit, au fond. Cependant, le regard du jeune homme resta à nouveau sur ses mains. C'était la première fois qu'il racontait son passé à quelqu'un d'autre mais Lily était différente alors forcément c'est différent aussi. Il continua à les regarder lorsque deux jolies mains arrivèrent afin de les caresser. Aaron regardait ce qu'elle faisait avec un petit sourire aux lèvres. Ils restèrent un long moment ainsi. Puis Lily prit ensuite la parole. Celle-ci lui fit part qu'elle en avait suffisamment entendue pour la soirée - Aaron comprenait - et qu'elle voulait savoir autre chose .. Mh ? Quoi donc, Lily ? Aaron la regardait à présent et il vit qu'elle souriait. Qu'est-ce que c'était ? Un truc drôle ? Peut-être. Sûrement. Elle continua ensuite en disant :

    LILY : Dis-moi, toi qui fait tourner la tête de toutes les filles que tu croises, combien as-tu eu de relations vraiment sérieuses ? Enfin, combien en as-tu aimé sincèrement ? Parce que je me doute que tes petites conquêtes tu ne les comptes plus …


    Aaron sourit, lui aussi. Pourquoi voulait-elle savoir cela ? Avait-elle peur ou bien ? Non, il ne fallait pas si c'était le cas. Mais notre Lily avait raison, il ne compte plus ses conquêtes à présent. Se mordillant la lèvre et plus qu'amusé, il lui répondit :

    AARON : De relations sérieuses ... Mh ... Pas beaucoup. Tu sais .. Il y en a une vraiment et que je ne regrette pas. C'était quand j'avais l'âge de .. 15 ans, il me semble bien. Je suis resté trois ans avec la même fille mais je me suis emm*rdé après. Et lors d'une soirée .. j'en ai embrassé une autre et malheureusement, ma copine a tout vu. Imagine la scène .. Du coup, elle m'a quitté. Je la comprends, hein ... Et pour ce qui est d'aimer sincèrement une fille, souvent c'est le cas. Mais tout dépend de la fille ensuite.

    Dit-il en souriant, amusé. Il se demandait toujours pourquoi Lily lui avait posé sa question. Mais cela l'amusait plus qu'autre chose. Pour lui, les questions de ses copines l'ntéressaient beaucoup. Trop même. Bref, revenons au moment présent. Lily avait avançé sa main vers les cheveux d'Aaron, celle-ci passa dans ses cheveux en bataille, dans sa nuque pour finir sur son visage, son torse et sur l'une de ses mains, posée sur son genou. Il en eût des frissons mais voulait profiter du moment. Alors Aaron s'approcha près d'elle puis pencha sa tête vers le cou de Lily. Ils étaient plus que proches. Avec ses lèvres, il effleura sa peau parfumée à souhait ! Souriant, il continua vers son visage puis vers ses lèvres. Il ne l'embrassait pas mais attendit une quelconque réponse de Lily. Alors, il continua à les effleurer avec une envie immense de l'embrasser. Profitant d'un début merveilleux, il effleura aussi avec le bout de ses doigts la nuque de la fille, attendant toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lily S. Evans
Ce que la voix peut cacher, le regard le livre.

♣ date d'inscription : 10/02/2010
♣ prénom / pseudo : Sophie / ticso
♣ nombre de messages : 230
Because I am
♦ age : 18 printemps
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
50 / 10050 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Sam 13 Mar - 19:17

    Un premier baiser, ça ne se raconte pas. - Ça se vit et ça alimente les rêves et les premières insomnies.
    [Marguerite Beaudry]


    Lorsqu’il me répondit, la seule chose pour laquelle j’étais inquiètes était qu’il ne s’emm*erderai jamais avec moi à ses côtés … J’avais peur qu’il parte, qu’il ne me trouve plus suffisamment intéressante. Je me donna alors ce défi, celui de ne jamais le laisser s’ennuyer. Sa réponse m’avait suffis, j’avais juste voulu assouvir ma curiosité, comme à chaque fois qu’elle se montrait, et à ce moment là je ne voulais rien savoir de plus, juste écouter le son de sa respiration, sentir le souffle chaud me chatouiller la peau.

    Puis doucement, il se pencha vers moi, tendrement sa tête se rapprocha de mon cou. Il ne savait pas la sensation qu’il me faisait, tous mes sens étaient en alerte, mon cœur se mis à battre plus vite que la musique, heureusement qu’il n’avait pas sa main sur mon cœur, j’étais sure qu’il aurai pu l’entendre, sentir la vitesse à laquelle il allait. La chaleur et les picotements habituels m’envahirent… Son visage lentement vint à mon encontre, il était si près, je pouvais sentir son souffle chaud, doux, m’enivrer la peau. Ses lèvres s’approchèrent délicatement des miennes, tout en douceur ils m’effleurait le visage, laissant en suspens sa bouche subtilement tendre. Sa main s’avança vers moi, et du bout de ses doigts il effleura ma nuque, sensation de bien être absolue, je ferma les yeux un instant, voulu qu’il dure à jamais. En les rouvrant quelques secondes plus tard, ses lèvres superbes à la couleur rosée continuaient à m’effleurer agréablement, et c’est avec finesse que je pris soin d’approcher les miennes à mon tour, délicatement elles se posèrent, et nous échangeâmes tendrement notre premier baiser. Ma main vint s’ajoutèrent à cet instant, et se posa sur son torse, plus précisément sur son cœur, que je sentis battre légèrement plus vite que la normale. Ma seconde main fit également son chemin, vers la nuque de mon tendre amour, que je caressa avec douceur du bout de mes doigts froids. Je ne voulais pas que ce moment cesse, je souhaitais qu’il soit infinis, que je puisse le vivre jusqu’à la fin des temps.

    C’est avec finesse que je quitta sa bouche, que je mis fin à ce baiser, chaud et magique. Je le regarda alors dans les yeux, lui souris passionnément, me serra contre lui, et avec une pointe d’amusement je me suis entendue lui dire :

    LILY : On dort ensemble ce soir ?

    C’est vrai, j’en avais terriblement envie, passé la nuit blottie dans ses bras, mais…
    Je ne voulais pas le quitter, et pourtant j’avais déjà la chance que l’on soit dans la même université. Je mis ma main lentement dans la sienne, elle était chaude, délicate, grande, … Je me sentis tellement bien à cet instant précis. En pensant à ma question qui pouvait le désarçonner, je suivis avec :

    LILY : Malheureusement je doute fort que ce soit possible, une autre fois peut-être.

    J’avais achevé ma phrase en baissant la tête et en faisant ma petite mine boudeuse. J’avais peur d’être allée trop vite, peut-être aurais-je du attendre avant de réagir comme j’avais fait quelques minutes auparavant. C’est vrai, demain était un autre jour et il se pouvait qu’il se soit trompé, qu’en aucun cas il avait voulu de moi. Je me mis alors à penser à : « et si… ». Et si je n’étais pas entré dans cette salle ?… Et si je ne lui avais pas parlé comme je l’avais fait ? … Serait-il venu, lui ? Le doute s’empara de moi, mon front se plissa, je devins soucieuse. Je senti ses doigts m’effleurer le front, je me doutais qu’il avait vu les petites fissures qui s’y était dessinées, mais je n’arrivais pas à les faire disparaître. Je resserra mon étreinte voulant m’assurer qu’il était là, tout près de moi. Et mes bras s’était emparé de son corps, je ne voulais pas le lâcher. J’avais cette manie, d’être toujours soucieuse, constamment à être sur mes gardes, peur de me tromper, jamais sure de moi. Il fallait que ça cesse ! Je détestais ma façon de faire, je devais prendre le dessus. Je dis alors d’une voix dont j’espérais enlever l’anxiété qui s’était placer au fond de ma gorge :

    LILY
    : Je t’aime tu sais.

    Mes yeux s’étaient relevés vers les siens afin de m’adresser pas seulement à lui mais aussi au plus profonds de son âme, afin que ça reste gravé en lui, qu’il sache que quoi qu’il arrive je l’aimais d’une façon dont personne ne pouvais imaginer, sauf peut-être lui seul.


Dernière édition par Lily S. Evans le Dim 14 Mar - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aaron Benett

♣ date d'inscription : 06/03/2010
♣ prénom / pseudo : Joris
♣ nombre de messages : 81
♦ age : 19 ans
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
98 / 10098 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Dim 14 Mar - 21:23

&.&

RETROUVAILLES ...
With Lily.


    Aaron resta proche des lèvres de Lily, attendant encore et encore une quelconque réaction ou un geste de sa part. Pour lui donner envie, il s'amusait à faire des lignes qui traçaient avec ses lèvres sur le visage de celle-ci. On pouvait dire qu'elle avait de la chance. Beaucoup même ! A présent, elle seule comptait pour lui. Oui. Aaron resta ainsi lorsqu'il sentit les lèvres de Lily s'approcher des siennes. Elle bougeaient contre les siennes. Et instinctivement, il le lui rendit avec autant de délicatesse et tendresse possible. Il voulait revivre cet instant de nombreuses fois, retourner en arrière lorsqu'il avait penché son visage de celui de la fille. Ils restèrent un long moment à s'échanger leur tout premier baiser et notre bel homme pouvait aussi sentir la douce main de sa copine qui se promenait sur son torse. Il sourit contre ses lèvres. Son autre main s'était posé sur sa nuque où elle fit de tendres caresses. Quelques instants plus tard, Lily se dégagea d'Aaron ..

    Notre jeune homme regardait avec beaucoup de tendresse Lily - Elle faisait de même - Elle s'installa ensuite dans ses bras où il resserra avec douceur l'étreinte. Il positionna son visage dans les cheveux de la fille où il respira l'odeur. Plus que satisfait, Lily prit ensuite la parole. Celle-ci lui proposa de dormir ensemble en cette soirée. Souriant et le plus charmeur possible, Aaron se décala pour se retrouver face à elle.

    AARON : Mh ... J'accepte. Je ...

    Commença t-il que Lily reprit la parole. Elle lui fit part que cela allait pas être possible. Mais ! Aaron la regarda en la fixant bien ; Elle avait baissé la tête, l'air boudeur. Tout de suite, il la releva avec son pouce. Il en profita pour lui faire de douces caresses.

    AARON : Pourquoi tu doutes ? J'ai envie qu'on dorme ensemble ce soir et pas un autre jour ! Ca ne dérangera personne ... Je t'assure.

    Dit-il en souriant tendrement à sa douce. En effet, il en avait plus qu'envie lui aussi. Envie de sentir Lily contre lui, de l'embrasser à en perdre haleine et tout ça ! Il resserra l'étreinte en lui déposant de longs baisers dans le cou. Lily lui avoua ensuite qu'elle aimait. Aaron sourit.

    AARON : Et moi, plus que tu ne l'imagines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lily S. Evans
Ce que la voix peut cacher, le regard le livre.

♣ date d'inscription : 10/02/2010
♣ prénom / pseudo : Sophie / ticso
♣ nombre de messages : 230
Because I am
♦ age : 18 printemps
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
50 / 10050 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Dim 14 Mar - 22:49

    Il y a des choses qu’on ne peut dire qu’en embrassant… parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l’âme tant qu’un baiser ne les appelle.
    [Maurice Maeterlinck]

    Je me sentis être aimer comme jamais. Mes doutes s’était effacés lorsqu’il m’avait répondus :

    AARON : Et moi plus que tu ne l’imagines.

    Il avait précédé cette douce phrase en me demandant pourquoi doutais-je et en m’avouant qu’il en avait tout envie que moi, de dormir à mes côtés, tous les deux entrelacés sous ses draps de coton. Lorsque j’entendis ça, j’étais plus que ravie, je ne pensais pas qu’il allait réagir comme ça. Il avait relevé délicatement ma mine boudeuse à l’aide de ses pouces qu’il accompagna de douces caresses. S’ensuivit de tendres baisers dans le cou, dont j’avais l’impression duraient une éternité, ce qui ne me gêna en aucun point. Il avait finit par un sourire, un sourire doux, franc, magique. Ma soirée avait si bien commencée, mais j’avais peur d’aller trop vite en acceptant de passer la nuit avec lui. Pourtant, c’était moi la première qui lui avait proposé. Mais je doutais encore. Je savais qu’il était capable d’attendre avant que l’on passe à l’acte, il m’en avait fait la promesse, même si ça risquait d’être dure pour lui, mais je ne voulais pas me lancer dans une folle nuit d’amour quelques heures après nos retrouvailles. Mais rien que le fait de sentir ses mains sur mon corps, la protection qu’il dégageait, la chaleur me réchauffer, je désirais plus que tout au monde rester près de lui, ce soir, toute la nuit. J’avais si peur, si peur que ce soit un rêve et que je me réveille dans quelques minutes me rendant compte que ce n’étais que le fruit de mon imagination. Je voulais faire durer cet instant le plus longtemps possible. Alors, oui, c’était sûrement pour ça que j’en étais venue à lui proposer. Et oui, s’était également sûrement pour ça que je n’avais qu’une envie, qui était de passer cette nuit avec lui. Il m’avait promis, promis d’être patient, et je voulais le croire capable de le faire, même si au fond de moi je savais qu’il ne fallait pas que je le laisse attendre trop longtemps. C’était un homme après tout. Alors même si je pensa aux colocataires de sa résidence, je voulu lui dire que oui, cette nuit, nous allions la passer ensemble.

    Mes yeux rencontrèrent les siens, et c’est en voulant garder l’intimité qui s’était installé entre nous que je baissa mon visage, mes lèvres à hauteur de son oreille, pour lui souffler avec douceur ses mots :

    LILY : Est-tu sûre que cela ne dérangera pas tes colocataires ? Si oui, alors je te suis.

    Je termina ma phrase par un air pétillant, et replongea mes yeux dans les siens. Je ne me lassai pas de son regard, ses prunelles qui renvoyait toute cette tendresse caché au fond de lui. Il était doux, n’était pas brutal comme certain, et ça me plaisait. Il était délicat, ses gestes étaient emplis d’une grande finesse. Il mesurait ses gestes, c’était quelque chose de rare, rare sont les personnes capable d’un tel contrôle de soi. Je nous imagina, l’un contre l’autre, lui m’entourant de ses bras, sa tête au creux de mon cou, me susurrant des mots doux, des mots que j’avais attendu depuis si longtemps, loin de m’imaginer qu’un jour ils allaient réellement être prononcés par un homme, un homme qui m’aimait, celui dont j’étais tomber éperdument amoureuse. Était-il possible d’aimer autant ? D’aimer au point de ne pas être capable de décrire les sensations qui s’émanaient de nous. Je l’espérais, parce que c’était ce que j’éprouvais, un amour qui n’a pas de mot, dont seul le regard est capable de décrire, d’expliquer. Je souhaitais à tout le monde de vivre ça. C’était ce qui je pensa allait me permettre de revivre, de renaître d’avancer de nouveau vers le futur. C’était tout de même étrange, car ce qui m’avait fait plonger était aussi ce qui allait me remonter.

    Je m’avança alors doucement vers lui, c’était avec une certaine confiance en moi que je m’approcha légèrement de ses lèvres, en ayant pris le soin de prendre ses mains dans les miennes, et de les poser sur mon visage. Cette fois, c’était à son tour de m’embrasser, je voulais qu’il pose délicatement ses lèvres sur les miennes, comme je l’avais fait quelques minutes plus tôt. Je voulais que lui aussi il est la chance de faire ce qu’il m’avait laissé oser. Et c’est en les rapprochant un peu plus des siennes que j’attendis, le bout de mon nez collé au sien, mon visage toujours tenu délicatement entre ses mains, les miennes par-dessus les siennes, mon cœur continuant de battre à un rythme toujours aussi rapide, et je ferma mes yeux, doucement, en ayant plus que son souffle chaud sur ma peau…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aaron Benett

♣ date d'inscription : 06/03/2010
♣ prénom / pseudo : Joris
♣ nombre de messages : 81
♦ age : 19 ans
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
98 / 10098 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Lun 15 Mar - 19:13

&.&

RETROUVAILLES ...
With Lily.


    Après lui avoir murmuré ses belles paroles, Aaron se posta à nouveau devant elle. La fixant, il pensait ; Il pensait à ses retrouvailles qu'il redoutait tant au début mais en fin de compte, il était aux anges. Oui, plus qu'aux anges. En effet, il avait pensé à une grande dispute où Aaron essayait de s'expliquer. En vain. Il pensait même à ce que Lily le gifle ! Mais non. Rien de cela s'était passé. Juste une discussion avec de longues paroles et pour finir des " je t'aime " à en perdre la tête ainsi que leur premier baiser. Un premier baiser excpetionnel selon lui. Maintenant, oui, c'était la seule personne qui comptait. Il savait qu'il n'allait plus regarder les autres filles, à les séduire, à les charmer. Non, maintenant il en était certain. Et au plus profond de lui même, il se fit une promesse :
    » La promesse de ne plus lui faire de mal.

    Aaron retourna au présent lorsque Lily lui chuchota quelque chose à l'oreille. Celle-ci se demandait si ça ne dérangerait pas les colocataires de notre homme. Et si c'était bien le cas, elle était d'accord de le suivre. Souriant en coin tendrement, il déposa un tendre baiser sur la joue de Lily avant de lui répondre.

    AARON : Ne t'en fais pas pour ça, Lily. Je ne vais pas dire qu'ils sont habitués mais ... je pense qu'ils seront contents de voir une si jolie jeune fille à la maison dont j'en ai le précieux cadeau. D'accord ?

    Répondit-il d'une voix bien masculine et plus séduisante qu'on en a l'air. Il termina cela par remettre en place une mèche de cheveux de Lily derrrière son oreille. Elle était parfaite. Et à présent, il voulait la garder à lui tout seul. Aaron est de nature jaloux. Comme Lily est la personne qui comptait le plus à ses yeux, s'il le voyait avec un autre ... Rah ! N'y pensons pas. Ce n'était que le début d'une très belle histoire d'amour après tout. N'est-ce pas ? Enfin c'est ce qu'Aaron pensait.

    Le jeune homme observait tendrement sa douce sans dire un mot ; Celle-ci s'était approchée de lui. De ses lèvres, particulièrement. Lily avait pris le soin de prendre ses mains dans les siennes afin de les poser délicatement sur ses joues. Il plongea son regard dans le sien et se rendit compte qu'elle attendait un second baiser. C'était maintenant à lui de prouver .. son expérience ? Peut-être. Sûrement ! Faisant un autre sourire en coin, il approcha lui aussi ses lèvres des siennes. Prenant soin de lui donner envie, il les effleura comme à son habitude. Par moment, il mordilla la lèvre inférieure de Lily avec beaucoup de délicatesse et de tendresse. Puis voulant l'embrasser de tout son être, il fit donc ce qu'il avait à faire ; Notre homme déposa ses lèvres sur celles de la fille en les pressant légèrement. Il ferma les yeux, profitant du moment qui s'offrait aux deux étudiants. Aaron détacha sa main de la joue de Lily pour la poser sur sa poitrine. Et la descendit ensuite en une longue caresse sur sa cuisse. Ce n'était pas l'endroit idéal, il fallait l'avouer. Mais pour lui, ce n'était qu'un baiser. Oui, qu'un simple baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lily S. Evans
Ce que la voix peut cacher, le regard le livre.

♣ date d'inscription : 10/02/2010
♣ prénom / pseudo : Sophie / ticso
♣ nombre de messages : 230
Because I am
♦ age : 18 printemps
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
50 / 10050 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Lun 15 Mar - 23:35

    Le désir s’exprime par la caresse comme la pensée par le langage.
    [Jean-Paul Sartre]


    Comme je l’avais espérer, il avait prit l’initiative d’approcher ses lèvres des miennes, et avec délicatesse, faisant grandir mon envie, il me mordilla la lèvre inférieure avec douceur et tendresse. Enfin, il me déposa d’une légère pression un merveilleux baiser sur la bouche, magique, comme la première fois. Je sentis sa main quitter la mienne, qu’il fit descendre délicatement de ma poitrine, jusqu’à ma cuisse, tendre caresse, douces sensations, émotions insaisissables, perceptions indescriptibles, sentiment passionnel. Je rouvris les yeux lentement afin d’être face à son visage, je le regarda de la façon la plus tendre qu’il soit, je voulais qu’il sache que son baiser, ses affectueuses caresses, tout ce qu’il avait entrepris étaient parfait ! Oui c’est ça, parfait. Tout ce que j’espérais, c’était que lui aussi éprouvait des sensations semblables aux miennes, et que c’était la seule fois où il les éprouvais, je souhaitais être la seule capable de lui faire émaner ces sensations en lui.

    Précédant le baiser, il m’avait précisé que de passer la nuit dans ses bras n’allait en rien déranger ses colocataires, tout en passant outre son allusion à son habitude d’inviter les filles dans son cocon, je pris soin de lui répondre tendrement :

    LILY : D’accord, je te fais confiance de toute façon.

    Je lui avais adressé un petit sourire de satisfaction en lui répondant, j’étais heureuse qu’il dise que ça n’allait poser aucun problème, je le percevait comme une envie de sa part de m’avoir avec lui toute la nuit. Mes pensées divaguèrent, je pensa à la nuit qui allait nous attendre, blottis l’un contre l’autre. Soudain, j’imagina mes cauchemars faire surface. Maintenant que je l’avais retrouvé, mes cauchemars allaient-ils cesser ? Mon ventre se noua rien qu‘en y pensant. J’étais sure que ça n’allait pas être quelques heures passés avec lui qui allaient faire disparaître à jamais ces « rêves insoutenables ». Il fallait que je le prévienne, peut-être allait-il changer d’avis, chose que je pouvais comprendre, je ne voulais pas le réveiller dans la nuit ou même pire, réveiller ses colocataires. Même si je pensais ne pas forcément dormir, au cas où …
    C’est donc avec inquiétudes que je lui fit part des mes pensées :

    LILY : Je dois te dire, depuis … tu sais … ce qui s’est passé, des cauchemars me hantent, il peut m’arriver de parler, de ne pas être bien. Et même si j’ose espérer que ça passera un jour maintenant que je t’ai retrouvé, je crois que je continuerais à parler pendant mon sommeil, même si ce sont seulement de bons rêves. Par contre, je tiens à te prévenir que rare sont ceux qui comprennent ce que je dise.

    J’avais tenté de lui expliquer, sans pour autant le décevoir, mais de façon à ce qu’il comprenne, je ne voulais pas qu’il ne dorme pas à cause de moi. Lui aussi avait droit à un long sommeil, remplis de merveilleux rêves… Je suivit donc avec :

    LILY : Je comprendrais tout à fait qu’en sachant ça tu soit réticent à l’idée de dormir à mes côtés …

    Dis-je en baissant la tête. Je ne voulais pas qu’il voit que je sois déçue, et c’est donc en rabaissant mon regard que je tenta de cacher la tristesse qui m’envahissait. Et puis de toute façon, il avait peut-être prévue de faire quelque chose ce soir, même si il n’avait pas l’air de se souvenir d’un rendez-vous programmé. Et puis, avait-il mangé ? En arrivant ici il faisait du sport, il avait peut-être un petit creux désormais. Je ne savais pas du tout l’heure qu’il était, ma montre était soigneusement posé sur le rebord du lavabo, et mon portable attendait patiemment mon retour sur mon lit. Pour être sûre que son ventre ne soit pas vide, il fallait tout simplement que je lui demande, et puis si il avait faim, je pouvais volontiers l’accompagner avec un chocolat chaud crémeux devant lui.
    Je lui posa alors la question :

    LILY : Peut-être as-tu faim après cette séance de sport ?

    Je ne savais pas si il allait me répondre oui par envie ou tout simplement pour couper court à notre « intimité » qui s’était créée. Je ne savais pas non plus si il allait me dire non par simple vérité ou si c’était justement pour ne pas cesser cette « intimité ». Je voulais le garder pour moi seule, la seul penser qu’il ne voulu plus de moi ce soir me fit resserrer mon étreinte. Mes doigts dansaient sur sa peau, dessinant des cercles infinis, prenant sa main entre mes doigts, c’est avec douceur que j’en caressa le dessus,. Je voulais sentir sa peau sous mes mains, ne jamais cesser ces caresses, et c’est avec envie que je dirigea mes mains sous son tee-shirt, les baladant incessamment, sentant la douceur de son corps à travers ma peau…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aaron Benett

♣ date d'inscription : 06/03/2010
♣ prénom / pseudo : Joris
♣ nombre de messages : 81
♦ age : 19 ans
♦ Situation amoureuse :
  • relation amoureuse

♦ popularité :
98 / 10098 / 100



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   Mar 16 Mar - 21:10

[ «« Suite dans ma chambre. ]
[ OUT // ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Retrouvailles ... [Lily]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles ... [Lily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind . the . Door :: Cambridge University ■ Schooling :: — Gym-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit