AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci à Low Currency pour le sublime design !
Ouverture du forum le 1 Février 2010
Rejoignez nous ! Beaucoup de postes vacants sont encore libres !

 

 ~ Un moment entre meilleur amis ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matthew J. Stanley

Matthew J. Stanley
I'm Just a Star in The Sky

♣ date d'inscription : 13/03/2010
♣ prénom / pseudo : Sophie / Mistinguette
♣ nombre de messages : 143
It's my ghost
♦ age : 18 printemps
♦ Situation amoureuse :
  • célibataire endurci(e)
  • amitié améliorée

♦ popularité :
~ Un moment entre meilleur amis ~ Left_bar_bleue50 / 10050 / 100~ Un moment entre meilleur amis ~ Right_bar_bleue



~ Un moment entre meilleur amis ~ Vide
MessageSujet: ~ Un moment entre meilleur amis ~   ~ Un moment entre meilleur amis ~ EmptyJeu 1 Avr - 22:42


    ■ Les amis sont ceux qui nous aiment même avec nos défauts

    ~ Between Aaron & Matthew ~


    Je savais que cela faisait plusieurs heures que je ne dormais pas, mais je luttais voulant garder mes paupières closes. Pourtant, sans m’en rendre compte, partis dans mes pensées, ma force se dissipa, et doucement mes yeux s’ouvrirent. Dehors la lumière était claire, illuminant ma chambre. J’avais passé une nuit atroce, comme depuis un moment maintenant. Aujourd’hui, j’avais décidé de passer du temps avec Aaron. J’espérais que nous allions parler, pour le coup j’en avais besoin, bien plus besoin que n’importe quel moment. Je savais que le fond n’était plus loin, je me demandais même si j’étais récupérable. Je voulais aussi prendre le temps de savoir comment lui allait. Je le trouvais bizarre depuis quelques temps, d’une humeur … inexplicable.
    Je ne savais pas encore comment aborder le sujet, le sujet étant moi, la seule personne dont je n’aimais pas parler. Même si je me doutais que ma tête allait lui en dire long sur mes pensées noires, j’appréhendais cette discussion. Je savais que je ne pouvais rien lui cacher, il me connaissait mieux que personne, du moins, presque tout autant que Laïs. La seule chose était leur différence de perception peut-être, d’un côté le regard d’une femme et de l’autre les yeux d’un homme. Je savais qu’il n’appréciait pas mon comportement, j’espérais réussir à lui faire comprendre que moi aussi. Malheureusement, mes pensées ne suivaient que très rarement mes actions.

    Difficilement je sortis de mon lit chaud, douillet, et à la fois épris de mon odeur masculine, forte, celle d’un mâle confiné dans sa chambre depuis plusieurs jours. Alors, je me dirigea vers la fenêtre que j’ouvris, et sentis la fraîcheur me parcourir la peau. L’odeur des fleurs naissantes, la sensation de la brise fraîche sur notre chair, les éclaircies du soleil nous réchauffant le corps… Comment ne pas aimer l’extérieur ? Je l’avais bien fuit ces derniers temps. Accumulant les heures fourrées au fond de mon lit, traînant des pieds à chaque pas difficilement posés… Je sentais que petit à petit la part qui m’aidait à lutter disparaissait, mon appareil photo était toujours resté sur ma table de nuit, depuis quelques jours, chose que je n’avais encore jamais faite.

    Je me dirigea bêtement vers mon placard, prenant à la volée quelques affaires tel qu’un jean brut, avec un tee-shirt blanc en col V. Bien sûre, un boxer et une paire de chaussettes en plus faisaient partis du tas. Toujours avec le même entrain las je partis en direction de la salle de bain, parsemé de nos graffitis. Prenant disposition de la pièce, je me déshabilla et m’aventura sous l’eau chaude me brûlant la peau comme j’aimais. Encore quelque chose qui me rendait quelque peu bien. Laissant couler l’eau, je voulu rester sous ce jet de bien-être pendant plusieurs heures encore. Mais l’impossibilité de l’action dissipa mon plaisir. Mon gel douche frais me lava de ma crasse accumulée, rendant ma peau soyeuse et mon odeur appétissante. Contre mon gré, mes pieds sortirent de la douche, et mon corps s’enroula dans une serviette de bain de couleur bleu marine. Mes mains suivirent l’action de m’essuyer soigneusement la peau, sans pour autant que mon esprit suive. Je le sentais, j’étais ailleurs. Je passa d’un bref coup mes mains dans mes cheveux, de façon à les relever un peu. Après m’être habillé calmement, je poussa la porte, et sortis.
    Je retourna dans la chambre, pour prendre quelques minutes à moi, afin de me donner au minimum une bonne mine digne de ce nom. Me regardant dans le miroir, je m’efforça de souligner un sourire, ce qui ressemblait à la fin plus à une grimace qu’à autre chose. Continuant mon petit exercice, je fut satisfait au bout du neuvième essai environ. Disons que c’était « passable ». Me donnant quelques petites tapes sur les joues pour me réveiller, je sortis en direction de la chambre d’Aaron.

    MATTHEW : Allez debout mec ! Je t’attends à notre endroit habituel ok ? Et je ne t’attendrais pas pendant des heures hein !…

    Je le lui avais sortis après avoir pris le soin de frapper quelques coups à la porte. Notre endroit habituel ? Facile : Boston voyons. Sa ville, et de temps en temps la mienne. J’aimais le retrouver là-bas. Nous avions pris l’habitude de se boire un coup dans un café non loin de là ou la porte de l’université nous amenait. Prenant mon blouson noir et enfilant mes chaussures, je sortis alors dans l’obscurité des couloirs. Encore une fois, je ne me rendis pas tout de suite compte que mes jambes étaient allées plus vite que ma conscience, me retrouvant déjà de l’autre côté de la porte : Boston. La ville où tout le monde rêve d’aller, des températures plus que convenables, la plage non loin de là, nous permettant d’avoir vu sur de belles jeunes femmes en bikini. La chaleur de soleil me redonna légèrement le sourire, mais l’envie n’était tout de même pas là. Une superbe créature passa non loin de moi me faisant les yeux doux. M’efforçant à lui rendre mon plus beau sourire je lui fis peur en lui montrant une de mes plus horribles grimaces. Anéantie. Pire même. Dépité, déprimé, seul. C’est ça, je me sentais seul. Plus que n’importe qui, je me sentais terriblement seul.
    Nonchalamment je suivis mes muscles qui m’amenait vers le fameux café. Je m’installa à la terrasse, voulant profiter au maximum de la lumière du soleil. Savez-vous que cette lumière naturelle à des attraits bénéfiques ? En effet, il paraîtrait qu’elle nous rend de meilleur humeur, plus joviale dirons-nous. Et bien pour ma part, cela me fit un bien, que je perçut plus par la chaleur sur ma peau que par la douceur de la lumière. Je sentais mon visage crispé, mon cœur serré au fond de moi. Il fallait sérieusement remettre en question cette théorie…
    Plus sérieusement, revenons à nos moutons. Qu’allais-je prendre ? Question idiote, mon café préféré, le vanille noisette. Au moins quelque chose qui je l’espérais allais me redonner la pêche. Le serveur vint, son petit bloc à la main :

    SERVEUR : Bonjour Monsieur, désirez-vous quelque chose ?

    MATTHEW : Oui, un café vanille noisette s’il vous plait.

    Je réussi enfin à décrocher un sourire. Tout bonnement réfléchi, heureusement ! Je me voyais mal lui rendre une affreuse grimace en retour à sa question… Alors je patienta calmement, priant pour qu’Aaron ne tarde pas trop…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

~ Un moment entre meilleur amis ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind . the . Door :: Elsewhere :: — Boston-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit